LapSuske

Humeurs, trucs, tutos...

Accueil > Le blog > La première pierre de Décathlon est... dans le jardin de Jacques (...)

La première pierre de Décathlon est... dans le jardin de Jacques Simonet

vendredi 23 septembre 2005, par François Rygaert (aka Suske)

Interview du maïeur [1] anderlechtois ce matin sur Viva, la radio publique.

Je ne crois pas dévoyer son discours en le résumant comme ceci : "Ce qui me pose problème, ce n’est pas la présence de ce type de grande surface, c’est sa localisation à proximité du ring plutôt qu’en bordure d’un noyau commercial qui serait redynamisé par cette présence".

Rétroactes (et enjeux)

- Décathlon recherche un site à proximité de Bruxelles depuis plusieurs années. A proximité de Bruxelles, c’est soit en région de Bruxelles-Capitale, soit en région Flamande : ce n’est pas la même chose point de vue image, taxes et impôts, Offices de l’emploi et capacité d’influer sur les embauches (notamment).
- Un des lieux retenus est situé à Anderlecht, à proximité du "Cora", en bordure extérieure du Ring... Problème : un PPAS (plan particulier d’affectation du sol) empêche cette implantation-là.
- Le lobbying commence sur les élus anderlechtois, au plus tard en 2002.
- L’échevine de l’Urbanisme concocte une abrogation du PPAS
- Au Collège, seul un échevin ECOLO questionne et renacle... mais s’abstient au moment du vote. Je ne sais plus ce qui s’est passé au Conseil communal [2] mais c’est passé aussi.
- Le PPAS est abrogé.
- Commence une mini saga qui montre l’opposition de plusieurs cercles issus de diverses tendances, en particulier celle de l’UCM (Union des Classes Moyennes) qui mouche notre maïeur-ex-ministre-président régional en lui rappelant l’existance d’un plan régional de développement. [3]
- Le Collège temporise sur la délivrance du permis d’Urbanisme puis s’oppose au permis socio-économique. L’affaire semble bloquée.
- La Région entre en lice dans la procédure qui s’ensuit et pour la société, tout est bien qui finit bien...
- Le projet annonçait 70 nouveaux emplois, on parle désormais de 150 en vitesse de croisière et bien sûr, "tout sera fait pour qu’ils profitent surtout aux bruxellois" [4].

Questions en vrac

- où se trouve l’étude d’impact sur le commerce local anderlechtois qui aurait permis d’étayer tout ça (ou non ?) et en tout cas d’imaginer des mesures d’accompagnement ou des synergies ?
- Qui ira compter les emplois créés et ceux perdus, dans 5 ans ?
- Quelle quantité de CO2 sera spécifiquement occasionnée par les nouveaux déplacements motorisés vers ce temple de la consommation ? (Le métro ne passe pas trop loin mais pas à côté non plus [5]).
- Peut-on prendre connaissance du dossier d’implantation ? Quels ont été les stratégies, les moyens et le budget de lobbying ?
- Comment expliquer qu’un pouvoir qui a la possibilité de bloquer un tel projet (le PPAS) commence par lever les obstacles (abrogation) puis tente d’en mettre d’autres (Permis...) avant d’être "défait" par une autorité supérieure ?

Conclusion

C’est un peu tard, M. le bourgmestre, la première pierre a été posée... Peut-être pourrait-on la transférer sur la place du Conseil en attendant d’avoir trouvé un meilleur emplacement ?

Quoi qu’il en soit, c’est pas très ragoûtant tout ça...

La proximité des élections communales (2006) expliquerait-elle ce soudain rapprochement à la ligne de l’UCM [3] ? En tout cas, après avoir fait le nécessaire pour rendre cette installation possible, le discours du jour surprend... S’agit-il d’une amnésie ou d’un aveu de responsabilité ?

La Commune d’Anderlecht a abrogé le PPAS qui empêchait Décathlon de venir s’installer là. Le maïeur a voté pour cette abrogation. C’était la meilleure arme pour pouvoir influer sur ce dossier et on l’a jetée aux ordures sans contrepartie.

Qu’on se le dise !

FIN (et bonnes emplettes "sportives" à partir du printemps 2006).


[1M. Simonet est actuellement bourgmestre de la commune. En Belgique on dit aussi parfois "maïeur". C’est le maire, quoi (mais ça on ne le dit jamais ;-)

[2Si quelqu’un veut me rafraîchir la mémoire...

[3Voir "Anderlecht refuse le permis à Décathlon" : L’UCM et les Vitrines déplorent que le site retenu ne soit pas situé à proximité d’un noyau commercial identifié dans le plan régional d’affectation du sol. Des possibilités existent pourtant.

[4Argument massue en 2005, si cela crée de l’emploi, alors...

[5Amusant : Décathlon montre un plan de l’implantation sur son site mais "étonnamment", c’est un plan sans indication des transports publics.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?