Humeurs, trucs, tutos...
Vous êtes ici : Accueil » Struggle for Bike » Masse critique (by Jad Makki)

Masse critique (by Jad Makki)

D 12 juin 2011     H 17:59     A François Rygaert (aka Suske)     C 0 messages


agrandir

La Masse critique (mouvement social) bruxelloise se porte plutôt bien. Depuis plus de 10 ans, des cyclistes se retrouvent fortuitement le dernier vendredi du mois et constatent qu’en circulant ensemble, l’effet de masse les protège de la circulation motorisée. Merci à Jad pour ce documentaire qui rend bien l’ambiance et le sens de ces masses.

Si vous avez une machine récente et/ou une carte graphique puissante, n’hésitez pas à cliquer sur "HD" et sur les 4 flèches pour visualiser la vidéo en plein écran :-)

Masse Critique from J2KI on Vimeo.

Et puis je profite de cette belle production pour vous livrer quelques commentaires...

Pourquoi des masses critiques ?

L’effet de masse

De longue date, on sait que la meilleure protection du cycliste, c’est l’effet de masse. A partir d’un certain volume relatif de déplacements cyclistes, les conducteurs de véhicules à moteur adaptent leur mode de conduite. Tout se passe comme si, à un moment donné, la présence de cyclistes n’est plus considérée comme une "surprise" et le cycliste "un obstacle" : à partir du moment où cette présence est inscrite dans l’inconscient collectif, les comportements individuels s’adaptent et rendent les conduites plus respectueuses. Le sentiment de sécurité des cyclistes est sensiblement amélioré. Se réunir en "masse critique", chez nous, c’est anticiper un peu cet état désirable... Et constater qu’ensemble on est plus forts...

Le plaisir

Etre cycliste quotidien, c’est être seul à bord, au quotidien, parmi la masse des véhicules à moteur. En ce sens, outre le sentiment subjectif d’insécurité (que je ne ressens pas, personnellement), la solitude relative que l’on ressent, si l’on est seul dans son cercle relationnel à se déplacer sur 2 roues, sont parfois peu sympa. Se retrouver autour de cette conviction, autour de ce mode de déplacement, c’est un plaisir. Profitons-en !

La revendication

Certaines masses sont thématiques. Elles abordent des sujet, des décisions ou des actions publiques relatives à la pratique du vélo et à sa promotion. On a ainsi pu "aider" la Région de Bruxelles-Capitale à baliser certains ICR (Itiniéraires Cyclables Régionaux) qui existent sur papier uniquement depuis trop d’années. Quelques autocollants et zou, on indique aux deux roues quel itinéraire, sympa ou recommandé ou adapté aux deux roues, existe pour aller d’ici à là.

En soi, le fait de participer à ce rassemblement fortuit est déjà une revendication puisque le code de la route est particulièrement inadapté à la pratique du vélo en groupe. En principe le déplacement en groupe est interdit sauf si l’on est un peloton. Et un peloton doit se faire ouvrir et fermer la route par... des véhicules à moteur, ce dont il ne saurait être question. Mais donc la masse n’est pas un peloton. Il n’y a pas d’organisteur, pas de responsable. Elle est une habitude, pas un événement organisé.

Tant d’autres choses à en dire...

Mais je n’ai pas le temps, là à présent, de les développer. Je citerai simplement en vrac : la rencontre, la découverte de lieux et d’enjeux bruxellois, la visibilité "médiatique" positive des cyclistes,...

J’y reviendrai un jour. Ou pas. En tous cas, j’en ai assez de ne pas publier mes billets parce que je voudrais en dire/écrire plus : il y a l’espace perso de ce site/blog des dizaines de textes que j’estime incomplets et que je n’ai donc jamais publiés en attendant d’un jour les "finir". C’est idiot : je publie ce billet en l’état et pour la suite on verra.

N’hésitez pas à contribuer en laissant un message ci-dessous aussi :-p

A bientôt à vélo ?

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?