Humeurs, trucs, tutos...
Vous êtes ici : Accueil » Le blog » Démocratie » Participez, participez ! En restera-t-il quelque chose ?

Participez, participez ! En restera-t-il quelque chose ?

D 5 février 2007     H 17:54     A François Rygaert (aka Suske)     C 2 messages


Rachid Nekkaz est candidat à l’élection présidentielle française de 2007. Bon. Si j’étais français, je voterais malgré tout pour Voynet, c’est clair. :-) .

Au fait cela n’a presque rien à voir avec ce billet, si ce n’est que M. Nekkaz a pris cette décision au terme d’une expérience de démocratie participative assez intrigante...

Au terme de l’élection présidentielle précédente, dont le tour final opposa la droite à l’extrême-droite, Rachid s’est intéressé aux modalités de l’élection. Il s’est initialement penché sur l’abstentionnisme important à l’occasion de ce second tour. Ensuite, il s’est intéressé aux absents des listes électorales. C’est qu’en France, le vote n’est pas obligatoire mais en outre, les électeurs doivent être préalablement inscrits sur les listes électorales. Je ne détaillerai pas ici l’enquête en question : elle se trouve au bout du lien au bas de ce billet.

Ce qui est intéressant, c’est qu’au terme de ce travail, une proposition de loi a été rédigée. Cette proposition vise à inscrire d’office les quelque 5 millions de français non inscrits, d’une part, et à reporter automatiquement l’inscription sur les listes d’une commune à l’autre en cas de déménagement, d’autre part. Cette proposition a ensuite été présentée à des milliers d’élus de tous niveaux et de toutes tendances politiques, au point d’obtenir un soutien que l’on peut qualifier de massif et "d’extra-partisan", notamment sur les bancs de l’Assemblée Nationale. Elle a été déposée au Parlement français en mars 2003.

A quelques encablures du quatrième anniversaire de ce dépôt... Rien. Pas de rapporteur chargé d’étudier le texte, pas de mise à l’agenda d’une commission, pas de discussion en séance... Rien.

Je ne sais pas si le choix de Rachid de se présenter à l’élection est une suite utile et/ou intelligente. Le fait est que ce récit secoue la conscience. En effet, cette proposition n’est pas vraiment isolée. Je lis "Nos chers députés, de bonne volonté pour la plupart, qui depuis mai 2002 ont déposé 3320 propositions de Loi, font de la figuration. A peine 6 propositions de loi sur 3320 ont été autorisées par le gouvernement à être discutées".

Wouaw. Cela me fait penser qu’il se trouve quelques barons dans ce pays (le mien !), qui prétendent qu’un système électoral majoritaire, à la française, au moins cela permet de dessiner des majorités nettes qui peuvent mettre en œuvre de vraies inflexions politiques, blabla-blibli-bouh. C’est des conneries. Du show. De la prime aux vendeurs de rêve et de clientélisme. Les médiatisés du moins. Le système proportionnel me parait de loin moins inéquitable.

Il y a un problème avec nos démocraties, cela me parait de plus en plus clair... Et ce n’est pas le mode de scrutin qui y changera quelque chose. C’est la notion même de représentation que nous devons mettre en question. Le développement de politiques de participation semble être une des pistes mais là, un sérieux doute m’assaille.

Si une majorité telle que celle qui soutient le projet de Rachid ne suffit pas à obtenir une décision, c’est soit que ces gens ont signé en mentant, soit que vraiment on est dans une impasse. Et pourtant, il est à peu près sûr que les députés de la prochaine assemblée seront issus du même sérail, dépendront des mêmes partis, etc. Si la gauche était majoritaire, peut-être ? Allez, on peut essayer d’y croire.

Quitte à rester dans la représentation, je me demande de plus en plus souvent si on ne pourrait pas instaurer, au moins pour quelques temps ou pour une fraction de nos assemblées, un système de tirage au sort de nos représentants... Oh, cela n’assurerait pas qu’une proposition largement soutenue soit adoptée, votée et appliquée, je le sais. Mais cela aurait au moins l’avantage de briser un peu le ronronnement des élites de la politique et de leurs amis les lobbies... Cela réduirait peut-être cette dynamique anti-participative dans laquelle les intérêts supérieurs d’un certain establishment semblent aspirer la vie politique et sociale... Et puis, pas besoin de campagne coûteuses ni de journées électorales pour organiser un tirage au sort... Et à l’arrivée, on aurait dans nos parlements des panels statistiquement plus représentatifs de la population que ce n’est le cas actuellement.

Je déconne ?


Voir en ligne : Rachid Nekkaz Président - "Vivons-nous encore en démocratie ?"

2 Messages

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?