Humeurs, trucs, tutos...
Vous êtes ici : Accueil » Le blog » Chère Europe » Le retour de la vengeance du fils du "Traité établissant une Constitution (...)

Le retour de la vengeance du fils du "Traité établissant une Constitution pour l’Europe"

D 19 décembre 2007     H 10:44     A François Rygaert (aka Suske)     C 0 messages


agrandir

APPEL 13 DECEMBRE : Nous voulons avoir notre mot à dire sur l’Europe !

Le défunt "Traité établissant une Constitution pour l’Europe" (TCE) a été rejeté par une majorité de la population en France et aux Pays-Bas, à l’encontre des souhaits de la classe politique de ces pays.

En Belgique, il avait été adopté par les Parlements sans que le débat n’ait vraiment eu lieu : traditionnelle approche belge tenant en résumé à "de toutes façons, on a pas le choix, l’Europe c’est l’avenir"...

Je ne suis pas contre cette idée que l’Europe c’est l’avenir. Mais le débat suscité en France par le référendum de 2005 m’a largement ouvert les yeux sur le genre d’avenir que ce Traité nous promet. Quel que soit l’avis de chacun, il me semblerait vraiment utile que le débat public ait lieu, en Belgique et ailleurs.

Or le récent "Traité de Lisbonne" reprend la quasi totalité des défauts du défunt "TCE" tout en en expurgeant quelques éléments positifs (comme le Charte des droits fondamentaux). Je n’en sais rien en détails, en fait : à ce jour je n’ai guère eu le temps d’investiguer cette question et ce ne sont pas nos chers grands médias qui nous ont permis de nous saisir du contenu de ce traité de 287 pages...

Deux choses me paraissent claires :
- les gouvernants de 26 Etats européens sur 27 (l’exception est irlandaise dans ce cas-ci) sont désormais bien décidés à éviter les référendums et la classe politique, en France et aux Pays-Bas, se prépare à adopter un succédané du texte que leurs populations ont rejeté. Europe, creuset de la démocratie ?
- ce traité jette les bases d’une Europe toute entière consacrée à la "libre circulation" au sein de "marchés", etc. Les institutions existent pour appliquer et faire appliquer la déréglementation. Plus besoin de passer par les Etats, ceux-ci pouvant bien entendu être eux-mêmes condamnés. Et plus besoin d’unanimité pour déréglementer encore. Par contre, toute politique sociale d’ambition devra quasi obligatoirement passer par un Conseil des ministres à 27 où l’unanimité restera de mise dans toute une série de cas...

C’est pas une constitution ça : c’est un machin liberticide car démocraticide.

Alors voilà, je n’aime pas ce traité, c’est un fait. Il serait probablement adopté par une majorité de belges si on devait organiser une consultation. Cela n’empêche pas qu’on ferait mieux d’en parler, et beaucoup... A défaut, quand divers droits sociaux ou syndicaux en vigueur chez nous seront rabotés au nom de l’uniformisation et de la concurrence, certains risquent d’avoir un réveil surpris...

C’est dans cet esprit que j’ai signé l’appel 13 décembre et que je me permets de vous inviter à faire de même.


Voir en ligne : Signer l’appel pour une consultation populaire relative au Traité de Lisbonne

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?