Humeurs, trucs, tutos...
Vous êtes ici : Accueil » Le blog » ECOLO » Jacques Simonet disparu, la succession est ouverte...

Jacques Simonet disparu, la succession est ouverte...

D 16 juin 2007     H 16:55     A François Rygaert (aka Suske)     C 2 messages


Le MR a perdu son Président bruxellois, la Belgique un homme d’Etat, Anderlecht son Bourgmestre. Le premier Echevin, Fabrice Cumps, fait donc fonction en attendant la désignation d’un nouveau Bourgmestre. Et après ?

Après...

Jacques Simonet sera remplacé numériquement par la troisième suppléante de la liste, en principe Patricia Empain [1].

Fabrice Cumps, premier Echevin (PS) fera fonction de Bourgmestre en attendant la présentation et la nomination d’un nouveau candidat ou d’une nouvelle candidate. La nomination est généralement rapide sauf si le Ministre-Président a de sérieuses objections légales à faire valoir. Le problème pourrat venir de la présentation...

La Loi dispose que le ou la candidat-e Bourgmestre est présenté-e par une majorité des élus du Conseil communal en ce compris une majorité des élus de la liste sur laquelle le-la candidat-e s’est présenté-e.

La majorité du Conseil communal est connue : Liste du Bourgmestre (LB : 18 élus) et PS/SPa/CdH (17 élus) totalisent 35 sièges sur 45. Pour la désignation du Bourgmestre, en octobre 2006, la nette victoire populaire de Jacques Simonet (plus de 8491 voix de préférence contre 4730 à Eric Tomas, PS) lui avait permis d’obtenir sans coup férir son deuxième mandat consécutif. Beau joueur, Eric Tomas s’était retiré même de la course aux échevinats, laissant la place à la nouvelle génération du PS local. Cette prise de distance lui avait aussi permis de maintenir de justesse sa meilleure ennemie, Fadila Laanan (Ministre aux 2864 vois, tout de même), hors de cette même course.

La situation vient de changer... Si l’on considère les scores des listes, le place convoitée pourrait revenir à un-e élu-e populaire de la Liste du défunt Bourgmestre. Qui est en lice ? Les actuel-le-s échevin-e-s, tou-te-s "expérimenté-e-s" et le jeune président du CPAS.

FDF VANPEVENAGE Anne-Marie 1.039 voix
FDF DEPRE Danielle 896 voix
PRL RAES Willy 536 voix
PRL CASSART Monique 1.299 voix
PRL VAN GOIDSENHOVEN Gaëtan 875 voix

Les tribulations de Mme Van Pevenage avec les subsides européens lui ont valu une sèche remise à sa place par la majorité, en ce compris par le défunt Bourgmestre. Elle est en outre membre du FDF local, lequel ne brille décidément pas par ses comportements irréprochables. Et à mon humble avis, cette nomination risquerait un peu trop de remettre le pied de M. Boelpaepe à l’étrier politique local...

M. Raes a fait un score faible. En outre, ses avocats fréquentent un peu trop les cours et tribunaux. Sa présence, maintenue, dans l’actuel Collège en a déjà surpris plus d’un. Le voir en chef de la Commune est une idée délirante, surtout dans ce nouveau contexte.

Mme Depré a fait un score un peu meilleur mais elle aussi est FDF et il n’est pas clair que sa personnalité "peu politique" puisse emporter l’adhésion de la majorité.

M. Van Goidsenhoven est lui nouvellement Président du CPAS. Il faudrait donc l’y remplacer... Ce qui risque donc de ne pas simple vu le mode de scrutin et le peu de fiabilité en vigueur à Anderlecht. Et puis, 875 voix c’est bien mais moins que les 1299 de Monique Cassart...

Monique Cassart, donc ? Sa candidature ne devrait pas plaire à ceux qui l’estiment "un peu juste" mais il ne faut pas oublier que, grâce à ses fonctions à l’Etat civil, elle a obtenu le deuxième meilleur score de sa liste en partant d’une ingrate cinquième place tout de même...

A voir... Si aucune de ces personnalités n’emporte l’adhésion, l’émergence d’un "nouveau visage" n’est pas à exclure, M. Dielis ?

De son côté, Eric Tomas doit à mon avis regretter de ne pas être aujourd’hui le premier Echevin des anderlechtois... Avec ses 17 sièges, sa liste était très proche de celle du Bourgmestre et elle fut l’incontestable vainqueur du scrutin d’octobre. Ses 4731 voix de préférence, faibles en regard du score de M. Simonet, sont brusquement devenues un résultat qui le place loin au-dessus de la mêlée "Bleue amarante"...

Bien sûr, le MR régional ne doit pas du tout voir les choses de cette manière... Mais d’un autre côté, la disparition de l’homme aux 8000 voix laisse un tel vide que, conjuguée au désamour actuel assez net entre le MR et le PS et vu la position de Bourgmestre de fait de M. Cumps, le PS local pourrait être tenté de faire monter les enchères... l

Alors, conflit ? Improbable aveu de faiblesse du MR ? Acceptation de la mortelle fatalité et... Monique Cassart, Bourgmestre d’Anderlecht ?

Je me demande si le Bourgmestre faisant fonction ne risque pas de le rester quelques temps encore...

Quoiqu’il en soit, on ne peut qu’espérer que les démocrates locaux sauront faire honneur à leurs convictions en évitant tout scénario qui réintègrerait peu ou prou l’ex-candidat Boelpaepe. Populaire ou pas, il faudra se souvenir que ce monsieur ne déparerait pas dans un aéropage carolorégien. Le vide laissé par la disparition de Jacques Simonet impose de se méfier plus que jamais des ambitieux en recherche d’emploi comme des incompétentes établies.

Cher Jacques, ta disparition change fameusement la donne politique locale, et pour tout dire : elle ne laisse pas d’inquiéter...


[1MM. Eckelmans et Garti ayant déjà été appelés à siéger, en remplacement de Fabienne Michiels et Véronique Gillard, sauf erreur de ma part.

2 Messages

  • Et après ?
    Après c’est R. Vangoidsenhoven....en toute logique ( par quel "miracle" un non élu, écarté pour "affaires" aurait pu arriver à cette place, scénario idiot et impensable ).
    Un peu étrange cette question postée le jour même de l’enterrement ( si rapide ) de feu le maïeur.
    Simonet c’est aussi l’expulsion manu-militari d’une église ( avec coups et garde à vue des militants qui ont osé soutenir le mouvement ) des sans- papiers, sans discussions, sans négociations et bien sûr sans aide aucune de la part de la Commune.
    Autant savoir.


  • La situation a en effet été intelligemment débloquée. Et notre "non-élu" semble rester hors cadre. Je ne crois pas que quelqu’un (à part lui peut-être) ait imaginé qu’il devienne Bourgmestre. Mais un retour via une place au Conseil du CPAS... Apparemment il n’en sera rien : tant mieux.

    La question évoquée après l’enterrement était une manière de rappeler qu’un tel événement à des répercussions politiques. Il n’y avait aucune raison de laisser ça en plan. Les candidat-e-s déçu-e-s à la succession n’ont pas attendu tout ce temps pour élaborer des scénarios. Pourquoi ne pas en parler "de l’extérieur" ?

    Oui, l’expulsion est un souvenir douloureux...


Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?